Le 1er mai 1941, au lieu dit « le Struthof », à près de 800m d’altitude sur le versant Nord du mont Louise qui domine la vallée de la Bruche et fait face au massif vosgien du Donon, les nazis ouvrent un camp de concentration : le konzentrationslager-Natzweiler de catégorie III (parmi les plus sévères).

Le camp central, seul camp de concentration sur le territoire français, est situé en ce qui était alors l'Alsace annexée.

 

Huit miradors reliés les uns aux autres par une double clôture barbelée électrifiée de près de 3m de haut permettent une surveillance constante et croisée des détenus.

Composé de 17 bâtiments, c’est un lieu de travail au profit de l’industrie de guerre nazie et notamment l’extraction du granit rose susceptible d’être utilisé dans le cadre des Grands travaux du Reich.

Le camp abrite aussi les expérimentations médicales des professeurs nazis de l'Université du Reich de Strasbourg (Otto Bickenbach, Eugène Haagen & August Hirt).

De 1941 à 1945, le KL-Natzweiler est l’un des camps les plus meurtriers du système nazi (3 000 dans le camp central). 30 nationalités différentes y ont été déportés, classées par catégories politiques et/ou raciales.

 

Le 25 novembre 1944, les Alliés (6e armée américaine) découvrent le site évacué par les nazis depuis septembre. Il s’agit du premier camp de concentration découvert par les alliés à l’Ouest de l’Europe.

En voir plus